Vélo : quelle lampe frontale choisir ?

Vélo : quelle lampe frontale choisir ?

Vous êtes vélotafeur, cycliste sur route ou voyageur à vélo ? Vous cherchez une lampe frontale qui respecte les préconisations du code de la route ? Cet article pourrait vous intéresser. Découvrez plusieurs lampes frontales abordables et puissantes pour vos sorties à vélo. Certes, ces lampes polyvalentes ne sont pas adaptées à une sortie technique à VTT en forêt, mais elles vont permettront de circuler de nuit en toute sécurité sur la voie publique et de pratiquer divers autres activités.

Quels équipements sont obligatoires pour circuler à vélo ?

Le code de la route impose un certain nombre d’équipements pour circuler à vélo. Les contrevenants sont passibles d’une amende, au même titre qu’un automobiliste qui n’aurait pas de gilet de sécurité et de triangle de signalisation dans son véhicule.

Voici les équipements sur lesquels il ne faut pas faire l’impasse à vélo :

  1. un gilet réfléchissant ; la nuit ou lorsque la luminosité est faible, le conducteur d’un vélo doit porter un chasuble fluo équipé de bandes réfléchissantes pour se rendre visible (art. R431-1-1). Idem pour tout éventuel passager.

  2. une sonnette ; un vélo étant non motorisé, il est complètement silencieux. De ce fait, un avertisseur sonore est requis par le code de la route, afin de signaler sa présence aux autres usagers de la route.

  3. un casque ; le port d’un casque homologué est vivement conseillé, car il réduit très fortement les risques de traumatisme crânien en cas de chute. Il est obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans.

  4. des catadioptres ; ces dispositifs optiques passifs n’émettent pas de lumière, ils réfléchissent celle émise par les phares de voitures, permettant aux automobilistes de détecter la présence d’un cycliste (art. R313-18, R313-19 et R313-20).

  5. un système d’éclairage ; selon l’article R416-10 du code de la route, un cycliste est tenu de pouvoir allumer quand la situation l’exige un phare blanc à l’avant et un feu de position rouge à l’arrière.

ÉQUIPEMENTS OBLIGATOIRES

AMENDES EN CAS D’ABSENCES

CASQUE (ENFANT DE MOINS DE 12 ANS) JUSQU’À 750€
GILET HAUTE VISIBILITÉ JUSQU’À 150 €
SONNETTE EN BON ÉTAT JUSQU’À 38 €
ÉCLAIRAGE FONCTIONNEL JUSQU’À 38 €

Une lampe frontale à vélo, est-ce légal ?

D’après la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), les éclairages non fixes sont légaux. En effet, les articles R313-4 et 5 du code de la route imposent un éclairage sur les vélos de nuit ou lorsque la visibilité est insuffisante. Mais contrairement à d’autres catégories de véhicules, il n’est pas prévu que les équipements soient fixés à demeure sur les vélo. Par conséquent, il est tout à fait possible d’utiliser une lampe frontale pour circuler à vélo.
Néanmoins, il doit s’agir d’une lumière non éblouissante, jaune ou blanche. Il convient donc d’éviter les lampes frontales trop puissantes qui pourraient éblouir les autres usagers de la route, comme les pleins phares d’une voiture ; les faisceaux stroboscopiques sont par ailleurs interdits. Il existe de multiples dispositifs d’éclairage pour circuler à vélo. Donc, rien n’impose d’utiliser une lampe frontale.

Pourtant, ce dispositif présente plusieurs avantages :

  1. la précision : qu’elle soit fixée sur un casque ou non, une lampe frontale éclaire toujours dans la direction où regarde le cycliste. De ce fait, elle est plus efficace hors agglomération ou dans des zones peu éclairées, où il faut être plus réactif, comme en descente.

  2. la constance : contrairement à beaucoup de systèmes d’éclairage, comme la dynamo, l’intensité du faisceau lumineux d’une lampe frontale ne varie pas en fonction de la vitesse du vélo. Elle dispose de plusieurs modes d’éclairage qui permettent d’adapter la luminosité à la situation d’une seule pression sur le bouton de commande. De plus, les lampes frontales modernes sont rechargeables sur port USB, ce qui autorise un usage intensif.

  3. la polyvalence : une frontale est amovible, à l’inverse des dispositifs d’éclairage fixés sur le guidon. Il est donc possible d’utiliser sa frontale pour d’autres activités que le vélo (bricolage, lecture, running, randonnée pédestre, etc.).

Quelle lampe frontale utiliser pour faire du vélo ?

Décarbonation des transports oblige, la pratique du vélo est en plein boom dans l’Hexagone. En ville, le nombre de pistes cyclables a littéralement explosé pour inciter les citadins à privilégier le deux-roues pour les trajets courts. Il existe de multiples manières de faire du vélo. Pour aller travailler ou faire du sport, il existe plusieurs modèles de lampes frontales adaptées à la pratique du vélo de route – nous publierons prochainement un article sur les lampes frontales pour le VTT.

Une bonne lampe frontale pour le vélo de route doit avoir les caractéristiques suivantes :

  1. une puissance lumineuse comprise entre 20 et 500 lumens. En effet, en ville, une puissance lumineuse de 20 à 100 lumens permet d’être vu, l’éclairage urbain assurant une visibilité suffisante. Hors agglomération, sur les routes non éclairées, une puissance de 300 à 900 lumens permet de voir loin et d’anticiper les dangers de la route. Au-delà, attention au risque d’éblouissement des autres passagers de la route et à l’autonomie de la batterie.

  2. une portée supérieure ou égale à 80 mètres à pleine puissance.une autonomie suffisant pour éviter un rechargement trop fréquent, surtout pour un usage quotidien.

  3. une batterie rechargeable pour éviter de se ruiner en piles.

  4. une niveau de protection à la pénétration des liquides permettant de résister aux intempéries.

Petzl Actik Core

Caractéristiques techniques

  • Puissance : 600 lumens
  • Portée : 115 m
  • Batterie : rechargeable sur port USB
  • Poids : 84 g
  • Étanchéité : IPX4
  • Compatible avec le support Bike Adapt 2

La lampe frontale Petzl Actik Core 600 lumens est un éclairage LED idéal pour voir et être vu lors d’un trajet à vélo. Puissante et rechargeable, elle dispose de plusieurs modes d’éclairage : proximité, déplacements rapides et vision lointaine – son faisceau porte jusqu’à 115 mètres. Ce modèle polyvalent pourra également vous accompagner en randonnée en montagne ou lors d’un entraînement de running.

Le support bike adapt 2

Le système de fixation Bike Adapt 2 permet de fixer la lampe frontale Petzl Actik Core sur le guidon ou la selle d’un vélo.

  • Diamètre du tube :  entre 20 et 34 mm
  • Poids : 43 g

Petzl Swift RL

Caractéristiques techniques

  • Puissance : 900 lumens
  • Portée : 155 m
  • Batterie : rechargeable sur port USB
  • Poids : 105 g
  • Étanchéité : IPX4
  • Compatible avec le support Bike Adapt 2

La Petzl Swift RL est une lampe frontale qui émet jusqu’à 900 lumens, et qui dispose de plusieurs modes d’éclairage vraiment performants. Attention, n’utilisez pas la fonction Reactive Lightning à vélo. Ce dernier adapte automatiquement l’intensité du faisceau à la luminosité ambiante, et la lampe risque de s’éteindre quand vous croisez une autre voiture.

Le support bike adapt 2

Le système de fixation Bike Adapt 2 permet de fixer la lampe frontale Petzl Actik Core sur le guidon ou la selle d’un vélo.

  • Diamètre du tube :  entre 20 et 34 mm
  • Poids : 43 g

Stoots Hekla 3

Stoots Hekla 3

Caractéristiques techniques

  • Puissance : 850 lumens
  • Portée : 70 m
  • Batterie : rechargeable sur port USB
  • Poids : 85 g
  • Étanchéité : IP67
  • Conforme aux normes RoHS
  • Compatible avec le support pour lampe clip
La Stoots Hekla 3 est une lampe frontale idéale pour le trail running ou le cyclisme. Robuste, polyvalent et compact, ce modèle éclaire à plus de 70 m. Il est possible de le fixer grâce à différents accessoires disponibles en option à un casque ou au cintre d’un vélo. Cette lampe LED est également livrée avec un bandeau qui permet de la portée autour de la tête.
support pour lampe clip

Le système de fixation Stoots est compatible avec les lampes frontales de la marque disposant d’une batterie easyLock 21.

  • Diamètre du tube :  entre 28 et 34 mm
  • Poids : 38 g

Feu arrière de vélo de route

Feu arrière Ebuyfire

  • Étanchéité : IP65
  • Modes d’éclairage : 4
  • Fixation : tige de selle
  • Poids : 10 g
  • Dimensions : 10 x 4 x 3 cm
  • Alimentation : batterie au lithium 400mAh
  • Recharge : port USB

Olight BS 100

  • Étanchéité : IPX6
  • Modes d’éclairage :5
  • Fixation : tige de selle
  • Poids : 48 g
  • Puissance : 100 lumens
  • Alimentation : batterie au lithium
  • Recharge : port USB

Olight Seemee 30C

lampe frontale
  • Étanchéité : IPX6
  • Modes d’éclairage :5
  • Fixation : tige de selle
  • Poids : 48 g
  • Puissance : 30 lumens
  • Alimentation : batterie de de 330 mAh
  • Portée :jusqu’à 800 m

Top 5 des lampes frontales pour le trail running

Top 5 des lampes frontales pour le trail running

Le trail est un sport de montagne où le niveau d’engagement est important. De ce fait, il est vital d’être bien équipé pour le pratiquer en toute sécurité. D’ailleurs, dans de nombreuses courses, une lampe frontale puissante alimentée par une batterie amovible est un prérequis, ce qui exclut d’emblée certains modèles – comme la Petzl Bindi. Découvrez des LED taillées pour la discipline.

En trail, le choix d’une lampe frontale ne se fait pas à la légère. Cet accessoire figure sur la liste du matériel indispensable pour participer à de nombreuses courses en montagne. L’ultra trail du Mont-Blanc (UTMB) impose ainsi aux participants d’emporter deux frontales en état de marche avec des piles ou une batterie de rechange pour chaque lampe LED. En effet, cette épreuve longue distance se déroule en partie de nuit et pas question de se retrouver dans l’obscurité au milieu du massif alpin. De plus, la lumière d’une frontale change la perception du monde extérieur. Le coureur a l’impression d’avancer dans un tunnel. Son champ de vision est réduit, sa perception du relief aussi. Il doit se concentrer davantage pour ne pas manquer un changement de direction. Pour courir vite en toute sécurité, il est primordial d’être équipé d’un projecteur adapté.

Il existe des lampes frontales spécialement conçues pour cette discipline de plein-air. De plus, ces dernières années, de nouveaux fabricants sont arrivés sur le marché, notamment des start-ups, à l’origine d’innovations technologiques prometteuses. Autrement dit, il existe des marques encore peu connue du grand public qui concurrent les leaders du secteur, comme Petzl ou Black Diamond. Cette offre élargie est une aubaine pour les trailers qui disposent d’un choix plus grand d’éclairages de sécurité. Cet article vous permettra d’y voir plus clair dans un paysage changeant.

Trail : quelle lampe frontale choisir ?

Une lampe frontale est un système d’éclairage qui libère les mains de son utilisateur. Tous les coureurs savent à quel point les bras sont importants, notamment pour l’équilibre. Leur foulée ne serait pas aussi fluide avec une lampe torche à la main ! Néanmoins, outre cet avantage de taille, toutes les lampes frontales ne conviennent pas pour le trail. Voici selon nous les principaux critères à considérer.

La performance de l’éclairage

Le premier des critères à considérer pour choisir une lampe frontale de trail est la puissance l’appareil, exprimée en lumens. L’UTMB recommande aux coureurs d’avoir dans leur kit de base une LED d’au minimum 200 lumens. Il existe aujourd’hui des modèles beaucoup plus puissants. Néanmoins, le nombre de lumens n’est pas à lui seul le gage de luminosité. La qualité et la forme du faisceau sont également importantes.

L’autonomie

C’est sans doute le point le plus important. Une lampe frontale de trail doit pouvoir éclairer fortement pendant une nuit complète, soit de longues heures. De ce fait, il n’est pas rare de trouver sur le marché des frontales équipées d’une batterie déportée permettant d’alimenter l’ampoule LED le temps voulu. Efficace, mais pas toujours très confortable.

La légèreté

En trail, le poids d’une lampe frontale est un paramètre à ne pas négliger. En effet, il a un impact sur le confort d’utilisation. Un éclairage main libre trop lourd peut à la longue donner mal aux cervicales, et devenir encombrant dans un sac.

La simplicité d’utilisation

De nos jours, les lampes frontales de trail disposent toutes de plusieurs modes d’éclairage. Le système de commande permettant de basculer d’un mode à l’autre doit être intuitif pour permettre au coureur d’ajuster le faisceau à la situation. Exit donc les lampes frontales commandées par une appli. Plus c’est simple, mieux c’est.

Au final, nous avons retenu des lampes frontales polyvalentes disposant de ces trois caractéristiques : une puissance supérieure ou égale à 900 lumens, une autonomie permettant de tenir une nuit et un poids n’excédant pas 150 g avec la batterie. Voici donc une sélection de cinq lampes frontales disposant d’un excellent rapport poids, puissance et autonomie.

Stoots Kiska 3

lampe frontale stoots kiska
  • Puissance maximale : 1 200 lumens
  • Portée : 120 m
  • Autonomie standard : 7 h à 400 lumens
  • Poids total : 118 g
  • Étanchéité : IP68
  • Alimentation : batterie de 3 350 mAh
  • Recharge : port USB

Créée en 2011, Stoots est une jeune entreprise française fabricant du matériel sportif. La lampe frontale Kiska 3 a été spécialement développée en 2023 pour les activités sportives engagées, à partir des retours de sportifs. Elle dispose de 6 paliers de puissance accessibles à partir d’un menu de navigation intuitif. La lampe frontale Kiska 3 a une portée allant de 20 m à 100 lumens à 120 m à 1200 lumens.

Petzl Swift RL

Petzl Swift cordon USB
  • Puissance maximale : 1 100 lumens
  • Portée : 155 m
  • Autonomie : 7 h à 160 lumens
  • Poids total : 100 g
  • Étanchéité : IPX4
  • Alimentation : batterie de 2 350 mAh
  • Recharge : port USB-C
La Swift RL est une lampe frontale compacte, puissante et rechargeable. De plus, elle dispose d’un mode réactif – ou Reactive Lightning, qui adapte automatiquement l’intensité lumineuse en fonction de la topographie. Elle se distingue également grâce à son bandeau ajustable. La lampe tient parfaitement sur le front, sans mouvements parasites. Un seul interrupteur permet d’accéder à tous les modes d’éclairage.

Petzl Nao RL

Petzl Nao RL
  • Puissance maximale : 1 500 lumens
  • Portée : 200 m
  • Autonomie : 30 à 550 lm pendant 5 à 40 h
  • Poids total : 145 g
  • Étanchéité : IPX4
  • Alimentation : batterie de 3 200 mAh
  • Recharge : port USB-C
Cette nouvelle version de la Petzl Nao est plus ergonomique que l’ancienne, la Nao+. Elle dispose également du Reactive Lightning, un mode qui adapte automatiquement la puissance lumineuse à la situation. Concrètement, vous regardez votre montre, l’intensité diminue, vous regardez un panneau devant vous, l’intensité augmente, le tout sans intervention de l’utilisateur. Bien équilibrée, cette lampe frontale est quasiment insensible grâce à son bandeau élastique qui épouse parfaitement la forme du crâne, réduisant les mouvements parasites.

Go’Lum Piom2

Go'LUM Piom2
  • Puissance maximale : 1 000 lumens
  • Portée : 115 m
  • Autonomie standard : 13 h à 150 lumens
  • Poids total : 130 g
  • Étanchéité : IPX4
  • Alimentation : batterie lithium-ion 3 400 mAh
  • Recharge : port USB

Lancée en 2017, la lampe frontale Piom est proposée par la marque française Go’Lum, une autre nouvelle venue sur le marché. Cette version est livrée avec deux batteries, comme l’impose les utra trails. Elle vient également avec deux modes intelligents qui ajustent l »éclairage en fonction de la situation, dans les descentes et les passages difficiles. L’un des modes permet de privilégier la puissance, l’autre l’autonomie. Une pression simple et une pression double permettent de passer d’un mode à l’autre.

Evadict Ontrail 900

evadict ontrail decathlon<br />
  • Puissance maximale : 900 lumens
  • Portée : 115 m
  • Autonomie  : 4 h 30 à 300 lumens
  • Poids total : 139 g
  • Étanchéité : IPX4
  • Alimentation : batterie rechargeable
  • Recharge : port USB
Décathlon vient placer ses pions sur ce marché en pleine mutation. Et le coup est plutôt réussi ! L’Evadict Ontrail 900 est une lampe frontale performante et accessible. Bien moins chère que ses concurrentes, son autonomie est aussi plus limitée – il n’y a pas de magie. Une limite sur les gros ultra trails – à moins d’en faire une lampe de secours. Néanmoins, elle est un bon choix sur les formats plus courts.